Pour les parents qui en veulent plus
Chicoutimi Chrysler

Merci à Chicoutimi Chrysler de nous permettre d'effectuer nos tournées de presse à bord de voitures familiales sécuritaires

Concours

Concours

Familles d’Aujourd’hui, en collaboration avec ses partenaires, vous promet des concours qui vous emballeront! Des voyages au soleil dans une destination famille, des régimes d'épargne-études, des séjours dans des camps de vacances, des livres, des jeux et encore plus… Bien des surprises vous attendent.

De Concours >

Respecter l'horaire des rituels

02 février 2015

Famille d'Aujourd'hui
Auteur(e)

Famille d'Aujourd'hui

Le réseau Familles d’Aujourd’hui est un réseau d’information en matière familiale, spécialisé dans la conciliation travail-famille.

En savoir plus
Respecter l'horaire des rituels

Ce qui caractérise beaucoup les enfants, de 18 mois à 3 ans, ce sont les rituels et la routine.  À cet âge, les enfants aiment replacer les jouets toujours à leur place, aiment se faire raconter les même histoires, aiment refaire les choses toujours dans le même ordre.  Eh bien, profitez-en !  Faites en sorte que l’horaire soit toujours le même pour les repas.  Installez un rituel dans lequel il va se sentir impliqué.

Lorsque mes filles avaient cet âge nous faisions, tous les jours, la même routine pour le repas du soir.  Elles le savaient et elles l’attendaient.  Et gare à nous si nous sautions une étape !  Cela les aidait à se préparer psychologiquement au repas que nous allions prendre ensemble et au fait qu’elles seraient confinées sur le banc d’appoint pendant au moins 30 minutes.  Nous faisons aussi une routine pour le coucher, le soir.  Ma fille Victoria apprécie encore beaucoup les rituels, même si elle a 8 ans.  Très souvent, en revenant de l’école, elle nous dicte son programme jusqu’à son couché : « D’abord je vais jouer avec Stéphanie, ensuite je prends ma collation, je fais mes devoirs, je soupe, je prends mon bain, papa me raconte une histoire et puis je vais me coucher ! ».  Et nous répondons tous en chœur : « Oui mon Général ! »… ce qui la fait bien rigoler !  Les rituels sécurisent les enfants.  Et en plus, ils sentent qu’ils ont un certain contrôle, qu’ils décident de l’ordre des choses.  C’est un sentiment qu’ils développent grandement entre 2 et 3 ans.

Les petits enfants ont l’appétit fragile.  C’est pourquoi l’horaire des repas doit être respecté le plus possible pour éviter tout dérèglement.  Il suffit de peu de choses pour que l’appétit s’envole comme un ballon gonflé à l’hélium !  La fatigue y est souvent pour beaucoup.  Si le repas est retardé, même si ce n’est que de 20 minutes, cela peut suffire pour couper tout appétit.  Un enfant fatigué ne mange pas.  Il joue avec sa nourriture, rechigne et pleure.  À cet âge, manger est un exercice qui demande beaucoup d’énergie.  Les distractions provoquées par le bruit et la télé ne sont pas négligeables dans les circonstances.  Tout comme la grande sœur qui fait des chatouilles sous la chaise-haute !  Petit Loup a besoin de calme pour se concentrer à manger.

Commentaires par Disqus