Pour les parents qui en veulent plus
Chicoutimi Chrysler

Merci à Chicoutimi Chrysler de nous permettre d'effectuer nos tournées de presse à bord de voitures familiales sécuritaires

Concours

Concours

Familles d’Aujourd’hui, en collaboration avec ses partenaires, vous promet des concours qui vous emballeront! Des voyages au soleil dans une destination famille, des régimes d'épargne-études, des séjours dans des camps de vacances, des livres, des jeux et encore plus… Bien des surprises vous attendent.

De Concours >

Tortues à l’infini : un livre prenant

12 novembre 2017

Famille testeuse Lauzier
Auteur(e)

Famille testeuse Lauzier

Nous, la famille Lauzier, sommes une jeune famille dynamique qui aime vivre des expériences variées et stimulantes. Nous testerons pour vous des produits pour la famille qui pourraient vous intéresser. Au plaisir de partager avec vous nos trouvailles!

En savoir plus
Tortues à l’infini : un livre prenant

John Green est un des auteurs pour adolescents les plus lus, et il a même été nommé par le Time magazine comme étant une des 100 personnes les plus influentes du monde. Et pourtant, je n’avais lu aucun de ses romans. C’est donc avec fébrilité que j’ai entamé la lecture de Tortues à l’infini, qui est apparemment son roman le plus personnel. En effet, Aza Holmes, le personnage principal du roman, souffre d’un trouble obsessionnel compulsif, tout comme lui.

Le roman tourne autour de trois personnages : Aza, sa meilleure amie Daisy et son voisin Davis. Le père de Davis, milliardaire accusé de corruption, a disparu. La police offre une généreuse récompense à quiconque pourrait aider à le retrouver. Entraînée par sa meilleure amie, Aza renoue donc avec son voisin et ami d’enfance afin de mener une enquête.

Aza est cependant constamment rattrapée par la spirale de ses pensées obsessives. Le roman est donc davantage un voyage au cœur de ses réflexions et questionnements. Nos pensées nous appartiennent-elles ou nous contrôlent-elles?  Sommes-nous maîtres de notre corps? Qu’est-ce que l’amour? Peut-on être une bonne amie quand nos pensées prennent toute la place? John Green sait très bien nous faire ressentir le sentiment d’étouffement d’Aza, et on ne peut s’empêcher de compatir à sa douleur.

Le personnage de Davis est tout aussi touchant. Poète, isolé du monde en raison de sa grande fortune et des excentricités de son père, Davis accueille Aza telle qu’elle est, sans la brusquer.  Tortues à l’infini est donc aussi le roman d’un premier amour, ou de ce qui s’en rapproche le plus pour Aza et Davis, deux jeunes ayant profondément souffert puisqu’ils ont tous deux vécu la mort d’un de leurs parents. Aza indique ainsi qu’ils ont « le cœur brisé au même endroit. Ça ressemble à de l’amour, mais peut-être que ce n’est pas tout à fait ça. »

J’ai beaucoup aimé ce roman, qui m'a habitée longtemps après la lecture. John Green sait nous présenter l'intériorité des personnages et nous faire vivre leurs questionnements. Ce n’est vraiment pas pour rien que ses livres ont autant de succès… 

Commentaires par Disqus