Pour les parents qui en veulent plus
Chicoutimi Chrysler

Merci à Chicoutimi Chrysler de nous permettre d'effectuer nos tournées de presse à bord de voitures familiales sécuritaires

Concours

Concours

Familles d’Aujourd’hui, en collaboration avec ses partenaires, vous promet des concours qui vous emballeront! Des voyages au soleil dans une destination famille, des régimes d'épargne-études, des séjours dans des camps de vacances, des livres, des jeux et encore plus… Bien des surprises vous attendent.

De Concours >

Le quotidien méditatif

14 octobre 2015

Martyne Huot
Auteur(e)

Martyne Huot

Fondatrice du Réseau Familles d'Aujourd'hui. Auteure, conférencière.

En savoir plus

Ma mère disait toujours : « occupe-toi les mains, ça aide à ne penser à rien ». En effet, que l’on cuisine où que l’on bricole, de se concentrer sur ce que l’on fait, manuellement, permet de diminuer l’espace pour les inquiétudes et le stress dans notre tête.

Cette croyance populaire a été validée par des chercheurs de l’Université de l’État de la Floride. Il semblerait que de s’adonner aux tâches quotidiennes et répétitives, comme de faire la vaisselle, pourrait réduire le stress de 27 % et augmenter l’inspiration de 25 %. Cependant, pour arriver à ces résultats, les cobayes devaient faire la vaisselle en état de pleine conscience.

La pleine conscience, provenant originalement du bouddhisme, est pratiquée en Occident pour la réduction du stress, traiter l’anxiété et se relever d’une dépression. Observée avec beaucoup de sérieux, la clinique MindSpace de Montréal offre des sessions de réduction du stress basée sur la pleine conscience aux médecins, aux infirmières, aux gestionnaires, aux chercheurs et aux secrétaires du Centre universitaire de santé McGill. De plus, depuis janvier 2015, la faculté de médecine de l’Université McGill a intégré à son programme un cours obligatoire de la pratique de la pleine conscience au cursus médical prédoctoral.

Selon Wikipédia, « l’attention juste ou pleine conscience consiste à ramener son attention sur l’instant présent et à examiner les sensations qui se présentent à l’esprit, comment elles apparaissent, comment elles durent quelque temps, et comment elles disparaissent. Cette pratique permet de se rendre compte de façon directe si une sensation est quelquefois permanente ou bien toujours impermanente. Par la suite, le pratiquant va aussi examiner la matière (en particulier le corps), les perceptions, les habitudes mentales positives ou négatives, la conscience, comment toutes les choses apparaissent, comment elles durent et comment elles disparaissent. L’observateur reste neutre et silencieux (le « silence mental ») en examinant l’apparition et la disparition des sensations agréables, neutres ou désagréables, sans juger, sans chercher à retenir la sensation agréable ni à rejeter la sensation désagréable. »

Vous conviendrez avec moi que cette philosophie se rapproche énormément de certains mots-clés de motivations que l’on se répète à certains moments plus difficiles ou instants plus heureux :

  • Lâcher-prise
  • Savourer le moment présent
  • Ici et maintenant
  • Ne pas s’accrocher aux petits détails
  • Ne pas ruminer des émotions négatives
  • Etc.
Commentaires par Disqus